Navigation par catégorie

Navigation par date

La véranda est la digne fille de la serre. Car les hommes n’ont pas immédiatement envisagé de s’installer dans une structure de verre, mais ils ont rapidement pensé à y protéger plantes et légumes contre les rigueurs de l’hiver. Ainsi, dès le 1er siècle de notre ère, Pline l’Ancien parle de l’Empereur Tibère, grand amateur de concombres. Il pouvait, grâce à ces lieux protégés, déguster son légume favori toute l’année. Après la chute de l’empire romain, ce savoir-faire se perd. Et ce n’est qu’au 16ème siècle que l’on recommence à envisager les constructions en verre, notamment du côté de Pise.

“Véranda” découle de “varangue”, un mot d’origine indo-portugaise. Il désigne une galerie légère en bois adossée à la façade d’une maison. On l’orne de plantes. Elle devient même parfois un signe distinctif de nationalité, sans doute aussi de classe sociale.

De l’Inde, le mot fait voile vers Madagascar. En 1811 le roi Radama Ier demande à l’architecte Louis Gros de lui construire un palais en bois. C’est le premier édifice à varangue. Au cours des années qui suivirent, les améliorations techniques se sont multipliées. Mais ce n’est qu’à la fin du 18ème siècle que l’engouement pour la véranda s’installe. On importe plantes, fleurs, arbres en Europe. Et il faut les mettre à l’abri pour les étudier, les conserver. Véranda, serre, jardin d’hiver sont érigés, en faisant appel aux mêmes techniques de construction. En fait, elles ne doivent leur appellation spécifique qu’à leur fonctionnalité. Les serres servent à protéger les plantes tandis que les vérandas permettent aux hommes d’y circuler et de les agrémenter de merveilles de la botanique.

Le 19ème siècle sera l’âge d’or de la véranda et l’apogée de la serre. C’est là que les techniques du verre, de l’armature en fer ou en fonte se développent en parallèle au goût toujours plus prononcé pour les plantes exotiques. La concurrence est rude entre Français et Anglais. Les Français arrivent à fabriquer des feuilles de verre de 1.80 mètres, tandis que les Anglais parviennent à les courber pour initier la construction de voûtes et de dômes. La fonte s’est immiscée depuis 1780 dans les supports. Les problèmes de chauffage se règlent.

Les premières serres tropicales à ossatures de fer se construisent à Paris, avec l’architecte Rohault de Fleury en 1834, mais le symbole de cette alliance fer/verre, c’est sans conteste le Crystal Palace qui servit de hall à l’exposition universelle de Londres en 1851 : 500 mètres de long, une superficie de 7 hectares !paxton-crystalpalace

Aujourd’hui, les constructions colossales ont laissé la place à des vérandas à taille humaine, parfaitement intégrée à l’habitat des familles. La véranda s’est métamorphosée en un lieu de séjour à usages multiples – cuisine, salon, salle à manger, bureau, bibliothèque, salle de consultation, etc. – toujours conçu, chez Vérandas Confort, pour apporter solidité et détente. Elle offre une douceur de vivre, un cocon lumineux nous rapprochant du jardin et de sa quiétude naturelle. Un espace privilégié, notamment grâce aux nouvelles technologies permettant de maîtriser les dépenses et apports énergétiques. Une pièce unique où l’on peut vivre des moments magiques. En osmose avec notre environnement, tourné vers la recherche d’un nouvel équilibre entre l’homme et la nature…

plus  Envie d’inspiration ? Découvrez nos réalisations en images !